[Dossier] Le jeu de rôle dans la culture populaire à l’écran

Le père noel frappe une seconde fois en ce 26 décembre, avec un article présentant le coeur d’un inventaire collectif, réalisé sous la direction de votre serviteur, concernant la perception du jeu de rôle (et des joueurs) à travers le cinéma et à la télévision. 40 ans ou presque de « Dungeons » ont laissé, comme on peut s’en rendre compte, une trace certaine dans la culture populaire.

Commençons ce bref tour d’horizon par le commencement. La (LA) pub télé pour Dungeons and Dragons

Dans la même veine, et juste un peu après (au début des années 80), la plupart se souviendront de ce dessin animé, directement inspiré de l’ancêtre (rebaptisé d’un autre nom en France, mais Dungeons and dragons est bien au générique). Un dessin animé qui a très bien vieilli, mûri même et dont les aventures évoquent toujours cette fraîcheur des parties de jeu de rôle, au temps ou les ordinateurs ne faisaient pas partie de l’électro-ménager.  Un bon « pitch » pour jouer à Donjon, et un dessin animé à partager avec ses  enfants sans hésiter

Rentrons dans le vif du sujet avec l’un des seuls films dont les protagonistes sont des joueurs de jeu de rôle, et qui ne dépeigne pas de dangereux psychopathes (même si….): Astropia. L’histoire est celle de l’improbable atterrissage d’une « jennifer » au sein d’une boutique de Jeu de rôles et qui fini par s’intégrer à leur table (séquence que l’on imagine très bien et qui reste un moment d’anthologie).

Le propos est sans concession mais jette un regard finalement positif, les « coincés » de service s’avérant finalement être des gens plus fréquentables que ceux dit « normaux ». Un film savoureux, au regard attendri sur les liens réels de camaraderie, sinon d’amitié, qui peuvent se forger dans les aventures imaginaires. A noter que ce film,  qui mérite d’être plus connu et reste un des rares à dépeindre la situation d’aujourd’hui, avec des joueurs plus âgés,  n’est pas américain mais Finlandais, ce qui explique aussi, peut être, cela.

Sur le même thème, mais plus proche de l’époque ou VOUS jouiiez, un épisode de Freak and geeks, Disco and Dragons, extrêmement attachant, sur une (votre ?) bande de copains, entre la fin des 70′s et les 80′s. ici, la bande de 13-14 ans convainc un « grand » cool (avec du poil au menton) esseulé, de jouer avec eux à Dungeons and Dragons.

(les scènes ont été montées et sous-titrées pour la campagne de promotion de Donjon: cliquez sur « sous-titres » pour activer les sous-titres -- logique, non ?)

Un excellent moyen d’expliquer à votre compagne, ou à vos enfants, ce à quoi vousressembliez à cette époque et en quoi passer vos week-ends autour d’une table à grignoterdes pizzas et lancer des dés était génial.

Vous l’aurez remarqué, dans l’immense majorité des médias, il est presque toujours question de D&D, l’archétype du Jeu de rôle, qui se confond avec lui. C’est encore le cas avec un épisode entier du Laboratoire de Dexter; Dexter Maitre de jeu.

Les américains ont parfaitement intégré le jeu de rôle (« Dungeon ») comme élément de la culture populaire, comme on le constate dans les très nombreuses citations notées (dans le tableau ci-dessous) au long des séries télé . Souvent, le JDR n’apparaît que comme un boardgame comme les autres (voir comme LE   »jeu de plateau »), comme c’est un peu le cas dans la célèbre scène de E.T

ou celle-ci de The Big Bang Theory

…loin des clichés colportés sur l’hermétisme de ce loisirs dans nombre de documentaires (et quelques films) entre la fin des années 80 et le début des années 90, surtout en Europe.

Souvent aussi, la peinture est caustique, sans être déformante ni mal informée. Ainsi, dans le film à sketches The onion movie; Proteus the Invicible règle son compte d’une manière définitive au joueur mythomane et asocial que l’on a tous (trop souvent) connu, dans le lien ci dessous

http://vimeo.com/1237325

La liste en entier

Pour en découvrir davantage, ou contribuer, cela se passe ici. Les références sont organisées en plusieurs catégories de  » sur le jeu de rôle  » (ou durant un certain temps, sont mis en scène des joueurs) à la simple « citation » (on en parle, sans voir) ou « apparition » (brève et/ou en second plan). L’accent est mis sur les médias audiovisuels qui ne sont pas spécifiquement conçus par ou pour les joueurs (les documentaires sont pris en compte dans la mesure ou ils sont télédiffusés).

Cette liste s’enrichira au cours du temps, et une autre est déjà en cours d’élaboration, Concernant les films fortement inspirés de jeux de rôles, ou entretenant des liens avec l’idée du « jeu vivant ». Puisque c’est noël, citons déjà….

Zathura, sur le principe féerique du « jeu de société qui devient réalité »: deux frères se retrouvent projetés dans l’espace, ou ils vont avoir besoin de travailler ensemble…

Le très 80′s Labyrinth avec David Bowie en magicien dandy à la Arioch

… et les gobelins très  »old school » qui l’accompagnent

Pour en discuter, ça se passe dans le forum ci dessous…

Crédit photo : série Freak and Geek, Episode   »Disco and Dragons ». Tous droits réservés.